top of page
Rechercher

Pourquoi s’intéresser à la théorie de l’attachement?


Les parents transmettent à leur enfant des compétences précieuses chaque fois qu’ils les aident à faire face à la frustration et à l'inconfort qu'entraîne le fait d'être nouveau dans ce monde. L’enfant apprend à accepter ses émotions (même les plus négatives), à s'accepter lui-même et à accepter celles des autres. Ce sont des compétences essentielles qui l'aideront tout au long de sa vie. Siegel, Daniel J.; Payne Brison, Tina ( 2020)





La COVID-19 nous a fait réaliser à quel point nos relations sont au centre de nos vies. Il a été difficile de ne plus voir nos collègues, d’être coupé de nos amis et il a été encore plus difficile d’être coupé de nos enfants et nos parents. C’est lorsque perd le souffle que se rend compte à quel point l’air est vital. Or, la théorie de l'attachement reconnaît depuis longtemps que les relations sont aussi nécessaires que manger et respirer pour vivre à la vie.


L’attachement comme prédicteur de réussite et de bonheur


Les recherches menées au cours des 70 dernières années ont démontré que les enfants qui ont un attachement sécurisant avec leurs parents ont tendance à être plus heureux, à ressentir moins de colère, à mieux s'entendre avec leurs amis et à avoir des amitiés plus solides en général.


Ce type d’attachement permet aussi aux enfants d’apprendre à mieux résoudre leurs problèmes avec leurs pairs. Cela conduit à de meilleures relations avec les frères et sœurs. Ainsi qu’à une meilleure estime de soi. Le fait de savoir que la plupart des problèmes ont une réponse les amène à croire que de bonnes choses leur arriveront. Faire confiance aux personnes qu'ils aiment favorise un comportement bienveillant envers ceux qui les entourent. Hoffman, Kent; Cooper, Glen; Powell, Bert. Raising a Secure Child (2020):



L’attachement joue un rôle central dans la régulation des émotions.


Selon Allan Schore, éminent chercheur en neuropsychologie, de nombreuses fonctions liées à régulation et la survie sont situées dans le cerveau droit. Le développement de ces capacités dépend grandement des expériences vécues par le bébé jusqu'à sa maturité. C’est en particulier la qualité de l’attachement avec le fournisseur de soins qui fait la différence.



L’attachement et le mythe de l’autonomie


Des études ont montré qu'à l'âge de 10 ans, les enfants ayant un historique d'attachement sécurisé recherchent moins le contact avec les adultes, alors que les enfants évitant et résistant sont plus dépendants de l'adulte. Les différences de dépendance continuent d'être observées à l'âge de 15 ans (Sroufe, Carlson et Shulman 1993)


Je voulais rendre cette théorie plus accessible à des personnes comme Mamie Eva, Oncle Simon et surtout aux parents qui cherchent toujours à s'améliorer. Je sais qu'il peut être frustrant de toujours parler de comportement, mais il y a aussi d'autres choses à considérer. Il y a ceux d'entre vous qui savent intuitivement qu'il existe d'autres choses que le comportement. Cet article, je l'espère, contribuera à vous faire découvrir de nouveaux horizons pour vous et vos enfants.



La théorie de l'attachement

En 1950, John Bowlby, un psychanalyste et psychiatre britannique développe la théorie de l’attachement. Cette théorie se concentre sur l’étude du lien entre l’enfant et son donneur de soin. C'est la qualité de ce lien qui est étudié.

Selon le chercheur, les enfants naissent avec un besoin inné de se rapprocher de la personne qui s'occupe d’eux pour assurer sa sécurité. La nature fait tellement bien les choses, que l’enfant a un programme intégré de comportement ( crie, pleur, agripper…) dès la naissance pour attirer parent comme un aimant.



Le programme intégré de l'enfant comprend aussi un détecteur de danger. En fait, la peur et le besoin de se rapprocher de son parent sont généralement déclenchés en même temps.


Mais comment l’enfant détecte le danger quand il a seulement deux mois?


Bowlby suggère trois éléments qui peuvent déclencher l’alarme d’attachement

1. Situation de l’enfant:





2. Comportement de la mère et endroit où elle se trouve.

La mère est absente, elle s’éloigne ou décourage l’intimité.



3.  L'apparition d'événements alarmants est souvent accueillie par des reproches de la part d'autres adultes ou d'enfants.


L'extinction du comportement d'attachement demeure variable et dépend de l'intensité de l'activation initiale. Dans les cas d'activation intense, parfois seul, le contact physique apaisera l’enfant. Une fois le besoin comblé, l’enfant est prêt à explorer son environnement à nouveau.


Mais à quoi ça sert tout ça?

La perspective évolutionniste


Les comportements d'attachement sont considérés comme une adaptation évolutive. Ils augmentent les chances de survie de l’espèce. C'est aussi un facteur important dans le développement de l'enfant. C’est la façon d’interagir ou de répondre à ce besoin de proximité qui va être le plus déterminant dans le développement de l’enfant.


L’enfant développe des attentes sur son entourage et la vie.


Les comportements d'attachement sont basés sur l'attente que le parent réponde à la menace ou à l'inconfort d'une manière qui l'atténue.


En d’autres termes quand je crie, je pleure ou je m’agrippe y a-t-il quelqu’un au bout de la ligne ou ça sonne occupé?



Quand j’ai des besoins affectifs, est-ce qu’on les entend ou je n’ai pas le droit de les exprimer?



Est-ce que les gens autour de moi m’aiment?



Mes parents sont-ils disponibles ou dois-je me fier sur moi-même?

Les réponses du parent aux comportements d’attachements.


L’enfant va développer des stratégies pour demeurer proche de son parent. Ces stratégies font référence au «style d’attachement» que nous verrons plus loin.


Certains styles d'attachement ou un coût plus élevés que d'autres.

Parce que même si son parent n’est pas gentil, l’enfant a besoin d’un arbre pour se protéger des intempéries de la vie et subvenir à ses besoins de base.



Les quatre stades de l'attachement

Il existe quatre phases distinctes dans le développement de l'attachement, bien que la frontière entre elles ne soit pas toujours coupée au couteau.


La phase 1: De la naissance à 8 semaines

Se caractérise par l'utilisation de comportements visant à s'orienter et à se signaler sans discrimination de figures.

En d'autres termes, durant cette phase, le bébé n'a pas encore formé d'attachement à un soignant spécifique et ses comportements ne sont pas encore dirigés vers une figure particulière.



Phase 2 : De 8 semaines à 6 mois.

Le développement de la vue et de l'ouïe du bébé lui permet de distinguer de plus en plus les adultes familiers de ceux qui ne le sont pas, et il s'attache particulièrement à certaines figures.



Phase 3: vers 7 mois

L'enfant commence à démontrer une préférence pour une figure d'attachement en particulier. Il est capable de diriger ses comportements d’attachement envers cette figure et de se déplacer vers cette personne.


Phase 4: Commence habituellement au cours de la deuxième année.

Cette dernière phase vise à aider l'enfant à dépasser son égocentrisme.L'enfant commence progressivement à voir sa mère comme une personne indépendante ayant ses propres objectifs. Cela jette les bases d'une relation plus complexe avec la mère, que Bowlby qualifie de "partenariat".


À l'adolescence, l'attachement serait davantage dirigé vers les pairs.


La « situation étrange » d'Ainsworth ( 1970)

L'évaluation vise à déterminer le style attachement de l'enfant. Pour ce faire, l'enfant est installé dans une pièce avec son parent. Un étranger entre dans la pièce et la mère laisse l'enfant seul avec l'étranger quelques minutes. Après un certain temps, le parent revient dans la pièce.


C'est lors de la réunion que ça devient intéressant. L’enfant devrait, théoriquement, se diriger vers son parent comme ses instincts lui commandent pour rechercher du réconfort. Mais les réactions des enfants diffèrent.


C'est ce qui a permis à la chercheuse d’identifier trois styles d'attachement ou plus simplement trois stratégies pour obtenir le réconfort du parent. C'est trois styles sont divisés en deux catégories.


1. Attachement sécure

2.Attachement insécure


• Insécure Ambivalent-résistant

• Insécure Évitant


Presque 20 ans plus tard. Main et Solomon (1986)


Les chercheurs identifient que 15% des enfants n'entrent pas dans les catégories observées par Ainsworth. Ces enfants semblent avoir des comportements paradoxaux lors du retour du parent dans la pièce face au retour du parent. Le parent est à la fois source de réconfort et de peur pour l’enfant. Ils ont ajouté nommé ce style d’attachement «désorganisé-désorienter».



Minnesota project a révélé que les enfants sécurisés étaient plus ouverts et plus souples dans la résolution des problèmes, qu'ils accueillaient favorablement les situations nouvelles et qu'ils abordaient les tâches d'apprentissage difficiles avec moins de frustration et d'angoisse.


L'un des éléments clés pour tenter de répondre aux besoins d'attachement d'un enfant est la notion de "Nous allons trouver une solution ensemble", c'est-à-dire que les difficultés émotionnelles peuvent être résolues grâce au "et". Hoffman, Kent; Cooper, Glen; Powell, Bert. Raising a Secure Child ( 2017)


Les résultats d'études transversales et longitudinales montrent une forte association entre un attachement sécurisant et un bon fonctionnement dans de nombreux domaines. Un sentiment de sécurité peut également servir de tampon à la réponse physiologique au stress.


L'attachement précoce insécure-évitant est associé à l'agression, au comportement antisocial et à l'affect négatif ; l'attachement précoce insécure-résistant est lié à l'anxiété et aux comportements de retrait passif. L'attachement insécure désorganisé est fortement lié aux comportements hostiles et agressifs ainsi qu'à la dissociation. Hallet, Françoise; Guédeney, Nicole; Prior, Vivien; Glaser, Danya (2022)


Afin de bien comprendre la théorie de l’attachement, il est souhaitable de se placer du point de vue de l'enfant. Ce dernier a un besoin instinctif d'être proche de ses parents ou de son tuteur. Sa principale figure d'attachement se décide vers l'âge de 7-8 mois.

Le besoin de proximité de l'enfant peut être déclenché par un stimulus interne, comme la faim ou le froid, ou par des facteurs externes, comme l'éloignement de la mère.


Quand l’enfant sent un danger, une alarme s’allume dans son cerveau et enclenche des comportements d'attachement. Le toucher, s'accrocher ou pleurer font dont partie de ce registre plus large. Cela indique au parent que l'enfant a besoin de réconfort, de sécurité et surtout l’informe de pas ne pas s'en aller trop loin.


La façon dont nous réagissons à ce besoin de proximité de l’enfant est largement influencée par notre propre style d'attachement. Le soignant répond à la détresse de la façon qui lui semble le mieux. Si la manière de répondre au besoin n'est pas optimale et sécurisante, l'enfant perfectionnera sa stratégie pour rester en contact avec son parent. Ces comportements sont catégorisés par les "styles d'attachement".


Le style d'attachement est un facteur important qui peut influencer nos vies de plusieurs façons. Cela peut influence le dans le développement de l’enfant, la formation du cerveau, la maturité et la gestion des émotions, le regard que l’enfant va porter sur lui-même et les relations. Et bien plus encore...


N’oublions pas que l’attachement ce n’est pas de l’amour, une bonne intention ou une technique d’intervention, mais un besoin inné et viscéral.

Il est possible de changer ou du moins d'influencer le style d'attachement, mais il devient plus difficile d'y parvenir à mesure que l'on vieillit. C’est les premières années de la vie qui ont le plus grand impact sur notre style d’attachement.



Merci de votre lecture,


Pour prendre rendez-vous avec Yann


Références

Hallet, Françoise; Guédeney, Nicole; Prior, Vivien; Glaser, Danya. Comprendre l'attachement et ses troubles : Théorie et pratique (Questions de personne - Série TED) (French Edition) . De Boeck Supérieur. Édition du Kindle.

Hoffman, Kent; Cooper, Glen; Powell, Bert. Raising a Secure Child . Guilford Publications. Édition du Kindle.

Siegel, Daniel J.; Payne Brison, Tina. L'attachement (French Edition) . Guy Saint-Jean Editeur. Édition du Kindle.

https://www.verywellmind.com/what-is-attachment-theory-2795337



109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page